37 % des femmes vivant dans les pays les plus pauvres ont été victimes de violence physique

37 % des femmes vivant dans les pays les plus pauvres ont été victimes de violence physique

Pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une femme sur trois continue d’être victime de violence physique ou sexuelle de la part d’un partenaire intime ou de violence sexuelle de la part de quelqu’un d’autre que son partenaire au cours de sa vie et cette violence débute très tôt.

La violence touche de manière disproportionnée les femmes vivant dans les pays à revenu faible ou à revenu intermédiaire de la tranche inférieure. Environ 37 % des femmes vivant dans les pays les plus pauvres ont été victimes de violence physique et/ou sexuelle de la part d’un partenaire intime au cours de leur vie, la prévalence s’élevant à une sur deux dans certains de ces pays.

Les régions de l’Océanie, de l’Asie du Sud et de l’Afrique subsaharienne ont les taux de prévalence de la violence exercée par un partenaire intime les plus élevés chez les femmes âgées de 15 à 49 ans, avec des taux allant de 33% à 51%. Les taux les plus bas sont constatés en Europe (16-23%), en Asie centrale (18 %), en Asie de l’Est (20%) et en Asie du Sud-Est (21%).
www.un.org