La pandémie de Covid-19 a poussé jusqu’à 124 millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté

La pandémie de Covid-19 a poussé jusqu’à 124 millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté
A l’occasion de la Journée mondiale de cette année, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a lancé une campagne intitulée « La voix des victimes montre la voie » pour mettre en lumière les histoires inédites des victimes et leur rôle dans la lutte contre la traite.

L’ONU a exhorté les États à prendre des mesures contre la traite des êtres humains, dont un tiers des victimes sont des enfants.

Pour l’ONU la pandémie de Covid-19 a poussé jusqu’à 124 millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté, et « plusieurs millions » sont restés vulnérables au fléau.

Selon le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, la moitié des victimes dans les pays à faible revenu sont des enfants, ajoutant que la plupart sont victimes de la traite à des fins de travail forcé.

A l’occasion de la Journée mondiale de cette année, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a lancé une campagne intitulée « La voix des victimes montre la voie » pour mettre en lumière les histoires inédites des victimes et leur rôle dans la lutte contre la traite.

L’ONUDC aide les pays et toutes les parties prenantes à mettre en œuvre le Protocole sur la traite des personnes et à développer des approches centrées sur les victimes.
www.un.org