Amnesty dénonce la torture comme une pratique courante en Ukraine

Amnesty dénonce la torture comme une pratique courante en Ukraine

Un rapport publié vendredi par l’ONG Amnesty International a dévoilé que l’armée ukrainienne et les séparatistes se livrent régulièrement à des actes de torture et à d’autres abus à l’encontre des prisonniers mais aussi de civils.

D’anciens prisonniers affirment avoir “été battus jusqu’à ce que leurs os se brisent, torturés à l’électricité, frappés, poignardés, pendus au plafond ou privés de sommeil pendant des jours”, détaille le rapport qui parle également de “simulacres d’exécution”.

L’ONG de défense des droits de l’homme a préparé son rapport interrogeant 33 anciens prisonniers, dont 17 qui étaient détenus par des séparatistes et 16 par des forces ukrainiennes.

Selon l’ONG, ces pratiques “choquantes” sont effectuées par les deux parties, et visent aussi les civils. Amnesty a également fait état d’au moins huit cas d'”exécutions sommaires” de prisonniers ukrainiens capturés par des rebelles prorusses.

Il est à noter que le rapport se base aussi sur des témoignages, des dossiers médicaux, des preuves publiées sur les réseaux sociaux et des articles dans les médias”.

Les forces ukrainiennes combattent une rébellion séparatiste armée dans l’Est. Le conflit a fait plus de 6.200 morts depuis avril 2014.