Anonymous contre Daech : ces cyber-activistes qui veulent mettre à genoux l’Etat islamique

Anonymous contre Daech : ces cyber-activistes qui veulent mettre à genoux l’Etat islamique

Répartis dans le monde entier, des hackers luttent sur le terrain virtuel contre la propagande djihadiste, même si leurs méthodes restent obscures.

Les bombes, vestiges d’une autre époque ? En 1999, les observateurs s’étonnaient des déferlements de bombes sur le Kosovo. Une guerre de la vieille industrie, alors qu’Internet et les réseaux se développaient à une vitesse exponentielle. Si les bombes n’ont toujours pas disparues, la guerre s’est bien scindée en deux : celle du terrain et des morts. Et celle du cloud et de la propagande. Contre cette dernière, les alliés peinent à trouver la bonne réponse, surtout face à des entités qui ne sont pas des Etats, comme Daesh. Une étude de la Brookings Institution estimait ainsi que l’Etat islamique utilisait environ 46 000 comptes sur Twitter fin 2014, sans que l’entreprise américaine ne réagisse. Sans compter les autres réseaux sociaux et les forums où les images travaillées du groupe terroriste fleurissent tous les jours pour mieux recruter à distance. Inutile de faire transiter les apprentis djihadistes par la Syrie, un lavage de cerveau à distance permet de les transformer en véritables soldats.

Face à cette menace, la réponse étatique est toujours attendue. Pourtant, le combat fait rage sur internet et face à l’Etat islamique, ce sont des hackers du monde entier, qui sont entrés en guerre. Ils sont désormais connus par leurs masques, symbole d’une résistance aussi réelle que fantasmée. (…)
Lire la suite sur Atlantico