Arabie Saoudite : Un défenseur des droits de l’Homme condamné à 10 ans de prison

Arabie Saoudite : Un défenseur des droits de l’Homme condamné à 10 ans de prison

D’après le GCHR, une organisation régionale défendant les droits humains, Mohammed al-Bajadi un membre fondateur d’une des rares associations de défense des droits de l’Homme en Arabie saoudite a été condamné à dix ans de prison.

Le jugement contre lui a été prononcé le 5 mars à Riyad par une « cour criminelle spécialisée » dont les compétences couvrent le terrorisme.

M. Bajadi est l’un des fondateurs de l’Association pour les droits civils et politiques (ACPRA) en Arabie saoudite. La cour a prononcé une peine de dix ans de prison, cinq ans ferme et cinq ans avec sursis, sans que le militant ait pu contacter ses avocats, a indiqué le GCHR.

Cette nouvelle condamnation fait suite à celle du blogueur saoudien Raif Badawi, condamné, le 9 janvier dernier, à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet. Il pourrait être condamné à mort, selon son épouse, Ensaf Haidar, qui a rapporté la nouvelle sur sa page Facebook.

La famille de Raif Badawi, réfugiée à Sherbrooke au Canada a appris que la Cour suprême de l’Arabie saoudite aurait recommandé qu’on accuse le blogueur d’apostasie, un crime puni par la décapitation en public.