“Au Yémen, on peut parler d’une famine qui va arriver dans deux à trois mois” (CICR)

“Au Yémen, on peut parler d’une famine qui va arriver dans deux à trois mois” (CICR)

Le directeur général du CICR Yves Daccord tire la sonnette d’alarme sur le Yémen, pays “damné”, pris entre les bombardements et la menace d’une famine imminente.

Depuis le 25 mars 2015, une coalition internationale menée par l’Arabie saoudite a lancé des frappes aériennes contre le pays, déclenchant un conflit armé de grande ampleur de sorte que les combats ont touché aujourd’hui la totalité du pays.

Des atteintes aux droits humains et des crimes de guerre sont perpétrés dans tout le pays, causant des souffrances insupportables à la population civile.

En plus des frappes aériennes incessantes des forces de la coalition, les différents groupes rivaux s’affrontent au sol.

En dépit du nombre considérable des victimes dans ce conflit où plus de 12 000 personnes ont été tués ou blessés, une grande partie du monde ignore ce conflit et ne reçoit que peu d’informations sur ses conséquences dévastatrices.