Aung San Suu Kyi, très critiquée pour son silence, promet enfin de soutenir les Rohingyas (Tribune de Genève)