Bahreïn: au quatrième anniversaire du soulèvement, l’opposition chiite appels à manifester

Bahreïn: au quatrième anniversaire du soulèvement, l’opposition chiite appels à manifester

L’opposition Bahreïni  a appelé à manifester pour marquer samedi le quatrième anniversaire d’un soulèvement qui a profondément polarisé ce pays.

La Coalition du 14 février, un mouvement de jeunesse très actif sur internet, a appelé à des manifestations et des grèves dans tout le pays.

Peu après le début du soulèvement le 14 février 2011, dans la foulée du Printemps arabe, la dynastie sunnite de ce petit royaume avait écrasé dans le sang et avec le soutien militaire de l’Arabie saoudite, les protestations menées par la majorité chiite.

Les tensions restent vives dans le royaume, où les divisions confessionnelles s’exacerbent à mesure que se creuse le fossé entre le régime dominé par la minorité sunnite et l’opposition menée par les chiites.

L’opposition chiite réclame la mise en place d’une monarchie réellement constitutionnelle, avec un Premier ministre élu, indépendant de la famille royale. Mais la dynastie des Al-Khalifa a jusqu’ici refusé de céder.

Le chef de l’opposition chiite, cheikh Ali Salman, accusé d’avoir tenté de renverser le régime, a été emprisonné.

Son arrestation le 28 décembre, peu après sa reconduction à la tête du principal parti d’opposition bahreïni, Al-Wefaq, a déclenché des manifestations quasi quotidiennes dans des villages chiites.