Bahreïn : le chef de l’opposition chiite condamné à quatre ans de prison sans la présence de ses avocats

Bahreïn : le chef de l’opposition chiite condamné à quatre ans de prison sans la présence de ses avocats

Le chef de l’opposition chiite à Bahreïn, cheikh Ali Salmane, a été condamné mardi à quatre ans de prison notamment pour incitation à la désobéissance, a annoncé une source judiciaire.

Le chef de l’opposition chiite, arrêté le 28 décembre, a rejeté toute accusation de complot contre le régime bahreïni, en affirmant avoir toujours appelé de manière pacifique à des réformes politiques.

Les avocats de cheikh Salmane se sont également plaints du fait qu’ils n’ont pas été autorisés, lors de l’audience, à prendre la parole.

L’arrestation du leader chiite, âgé de 49 ans, avait provoqué fin décembre des protestations, et été condamnée par des organisations de défense des droits de l’Homme.

Cheikh Ali Salmane est à la tête du mouvement chiite Al-Wefaq, principal animateur de la protestation qui a débuté en février 2011, animée par la majorité chiite qui réclame à la dynastie sunnite des Al-Khalifa une vraie monarchie constitutionnelle.

Au moins 89 personnes ont été tuées dans les violences depuis et des centaines arrêtées et jugées, selon des ONG des droits de l’Homme.

AFP