« Bâtir un avenir plus équitable: les droits des femmes au travail et en milieu de travail au cœur de la reprise post-COVID » (étude de l’OIT)

« Bâtir un avenir plus équitable: les droits des femmes au travail et en milieu de travail au cœur de la reprise post-COVID » (étude de l’OIT)
Dans une étude Intitulée « Bâtir un avenir plus équitable: les droits des femmes au travail et en milieu de travail au cœur de la reprise post-COVID », L’Organisation internationale du Travail (OIT) a averti que les pertes subies par les femmes en matière d’emplois et de revenus pendant la pandémie de Covid-19 vont persister dans un avenir proche. Parmi toutes les régions du monde, celle des Amériques a subi les pertes les plus sensibles en ce qui concerne l’emploi des femmes ; en Afrique l’emploi des hommes a enregistré la baisse la plus faible.

Selon l’OIT, on apprend qu’il y aura 13 millions de femmes ayant un emploi en moins en 2021 par rapport à 2019, tandis que l’emploi des hommes aura retrouvé son niveau de 2019. Dans le monde et par rapport aux hommes, seulement 43,2% des femmes en âge de travailler auront un emploi en 2021 en âge de travailler.

Même si la prévision de croissance de l’emploi des femmes pour 2021 est supérieure à celle des hommes, cette croissance sera malgré tout insuffisante pour que les femmes retrouvent des niveaux d’emploi équivalents à la situation d’avant la pandémie.

L’OIT montre dans une étude Intitulée « Bâtir un avenir plus équitable: les droits des femmes au travail et en milieu de travail au cœur de la reprise post-COVID », que les femmes ont subi des pertes disproportionnées en matière d’emplois et de revenus en raison du fait qu’elles étaient surreprésentées dans les secteurs les plus touchés comme, par exemple, l’hôtellerie et la restauration ainsi que le secteur manufacturier.

Toutes les régions n’ont pas été touchées avec la même intensité. A travers le monde, entre 2019 et 2020, l’emploi des femmes a chuté de 4,2%, représentant une baisse de 54 millions d’emplois, tandis que l’emploi des hommes baissait de 3%, soit 60 millions d’emplois.

La région des Amériques a subi les pertes les plus sensibles en ce qui concerne l’emploi des femmes en raison de la pandémie (-9,4%), suivi par les États arabes. En Asie-Pacifique, le choc engendré par la pandémie a fait chuter l’emploi des femmes de 3,8% contre 2,9% chez les hommes. En Europe et en Asie centrale, la crise de la Covid-19 a considérablement réduit l’emploi des femmes par rapport à celui des hommes, conduisant à une baisse de 2,5% contre 1,9% chez les hommes. Mais c’est en Afrique que l’emploi des hommes a enregistré la baisse la plus faible parmi toutes les régions du monde, évaluée à 0,1% entre 2019 et 2020, alors que l’emploi des femmes baissait de 1,9%.

De là, l’étude de l’OIT met l’accent sur le fait que « construire de manière plus équitable » signifie qu’il faut placer l’égalité entre les genres au cœur des efforts de reprise.
www.un.org