Cyclone Pam : le Vanuatu dévasté

Cyclone Pam : le Vanuatu dévasté

Les ONG présentes sur l’archipel décrivent des scènes de chaos, des villages entiers ayant été emportés. L’état d’urgence a été décrété et l’aide internationale commence à arriver.

«Un monstre qui a dévasté notre pays.» C’est en sanglotant devant la caméra de la BBC que le président Baldwin Lonsdale a évoqué dimanche la situation catastrophique de l’archipel de Vanuatu après le passage du cyclone Pam. Il a listé les destructions d’immeubles, de maisons, d’écoles et des centres de soin pour la seule ville de Port-Vila, la capitale, où vivent 65 000 des 270 000 habitants dispersés sur 83 îles. La veille, depuis la ville de Sendai, au Japon, où il participait à la conférence des Nations unies sur la réduction des risques de catastrophes naturelles, il avait appelé la communauté internationale à «donner un coup de main en réponse aux calamités qui nous ont frappés».

Dimanche soir, après avoir décrété l’état d’urgence, les autorités restaient sans nouvelle de nombreuses îles peuplées, notamment celle de Tanna, où résident près de 34 000 personnes. Les télécommunications étant coupées, il faudra probablement plusieurs jours pour disposer d’un bilan plus précis sur l’ensemble de l’archipel, qui risque de s’alourdir (…)

Liberation.fr