Droit de l’homme au Myanmar

Droit de l’homme au Myanmar

Le Myanmar est un bon exemple de pays ayant souffert d’évènements tragiques et voulant s’orienter vers un avenir nouveau.
Malgré la fin de la dictature et les efforts du gouvernement visant à améliorer la situation des droits de l’homme, la liberté de la presse ainsi que certains droits fondamentaux reste toujours menacée dans ce pays.
Aujourd’hui, certains observateurs se disent même préoccupé au sujet des fondements mêmes des droits de l’homme dans ce pays. Ces violations peuvent affaiblir les actuels efforts du Myanmar pour devenir un membre à part entière responsable de la communauté internationale avec un véritable respect des droits humains.
Une question préoccupante concerne les limitations imposées aux journalistes de critiquer le pouvoir. De même, la société civile est également confrontée à des défis pour l’expression des idées et le droit de réunion pacifique. Des cas d’attaques et de harcèlement suite à des critiques sont encore courant. Pire, dans certain cas, le système judiciaire est utilisé pour criminaliser et empêcher les activités de la société civile et limiter les médias.
Que le système judiciaire et policier soit utilisé pour maintenir l’ordre est une chose, mais cela ne doit pas permettre d’entorse aux droits les plus fondamentaux.
La liberté d’association et de réunion pacifique étant des éléments essentiels de la démocratie, la question des abus de pouvoir doit être examinée sérieusement. Ces droits fondamentaux doivent être examinés conformément aux normes internationales et à la charte des Nations Unies afin de ne pas être limité dans la société par les gouvernements en place.

Write a Comment

Only registered users can comment.