Ebola: la Guinée émerge de deux ans de “nuit noire”

Ebola: la Guinée émerge de deux ans de “nuit noire”

Deux ans après la mort en Guinée du premier cas d’Ebola en Afrique de l’Ouest, un bébé d’un an, le pays a été officiellement déclaré débarrassée mardi de l’épidémie, six semaines après la guérison de son dernier patient, un nourrisson né avec le virus.

virus Pour la première fois depuis deux ans, les trois pays limitrophes les plus touchés – Guinée, Liberia et Sierra Leone – “ont arrêté les chaînes de transmission à l’origine de cette épidémie”, ont souligné l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les autorités sanitaires nationales.

“Le tissu social a été mis à rude épreuve”, a reconnu le représentant en Guinée de l’OMS Mohamed Belhocine, dans sa déclaration de fin de la transmission du virus, en référence aux relations, traditionnellement empreintes de suspicion, entre pouvoir et population dans ce pays, qui ont encore compliqué la lutte contre la propagation.

“Jamais en Guinée, pendant mes 36 ans de service, il n’a fallu deux ans pour lutter contre une épidémie”, a confié le coordinateur national de la lutte contre Ebola, le Dr Sakoba Keïta.

épidémie Deux périodes de 21 jours – la durée maximale d’incubation – s’étant écoulées depuis le second test négatif sur le dernier patient guéri, “la Guinée entre maintenant dans une période de surveillance renforcée de 90 jours”, a ajouté le représentant de l’OMS.

Le risque persiste au-delà de ces 42 jours, en raison de la subsistance du virus dans certains liquides corporels, en particulier le sperme, où il peut survivre jusqu’à neuf mois, comme l’a montré l’exemple du Liberia, a-t-il rappelé.

Cette épidémie d’Ebola, la plus grave depuis l’identification du virus en Afrique centrale en 1976, a fait plus de 11.300 morts sur quelque 29.000 cas recensés, un bilan toutefois sous-évalué, selon l’OMS (…)
Lire la suite sur AFP