États-Unis : les réseaux sociaux s’enflamment après le meurtre de trois jeunes musulmans

États-Unis : les réseaux sociaux s’enflamment après le meurtre de trois jeunes musulmans

Trois jeunes musulmans ont été froidement abattus mardi 10 février aux abords de l’université de Caroline du Nord. Un homme de 46 ans s’est rendu de lui-même à la police après la fusillade. Plusieurs hashtags ont été lancés sur Twitter pour dénoncer le silence des médias sur cet assassinat.

Les réseaux sociaux s’enflamment après l’assassinat de trois jeunes musulmans en Caroline du Nord. Deah Shaddy Barakat, 23 ans, sa femme Yusor Mohammad de 21 ans et sa soeur Razan Mohammad Abu-Sallah, 19 ans, ont été retrouvés morts dans leur maison, mardi 10 février. A 17h, des coups de feu on retentit dans un quartier universitaire de Chapel Hill. La police a retrouvé les trois corps, mortellement touchés par les balles, une dizaine de minutes plus tard. Un homme de 46 ans, Craig Stephen Hicks, serait à l’origine du meurtre qui reste pour le moment inexpliqué. Il s’est rendu de lui-même à la police.

Un groupe Facebook de soutien a été créé, et les adeptes de Twitter ont lancé le hashtag #MuslimLivesMatter, en réaction à au silence des médias sur cette affaire. Certains comparent cette attaque à l’attentat au journal Charlie Hebdo et appellent Barack Obama à condamner cet acte.

Le jeune Shaddy Barakat était étudiant en odotonlogie (filière dentiste en médecine) à l’université de Caroline du Nord. Il était également bénévole dans une association fournissant des soins dentaires aux enfants palestiniens. Il s’exprimait régulièrement sur Twitter sur le conflit israélo-palestinien. «C’est vraiment triste d’entendre des gens dire que nous devrions “tuer les juifs” ou “tuer les Palestiniens”. Comme si cela allait changer quelque chose», se désolait-il dernièrement…

lefigaro.fr