Journée de lutte contre l’excision: «On ne peut pas avoir idée du choc psychologique, de la douleur qu’on ressent»

Journée de lutte contre l’excision: «On ne peut pas avoir idée du choc psychologique, de la douleur qu’on ressent»

« Quand on parle d’excision, il faut savoir exactement ce que c’est, sinon on ne peut pas percevoir la gravité de cette pratique. » A 60 ans, Madina Bocoum sait parfaitement bien de quoi elle parle. Coordinatrice du projet de lutte contre l’excision pour l’ONG Plan International Mali, elle sensibilise depuis 15 ans la société civile à ce sujet qui la touche particulièrement…

Elle n’hésite pas à diffuser des vidéos montrant la réalité de la pratique aux mères lorsqu’elles le lui demandent. « Ce sont des images très choquantes, mais qui ne peuvent qu’amener les gens à s’engager dans la lutte. Une maman ne fait pas volontairement du mal à son enfant, elle le fait car elle ignore les complications et les conséquences néfastes de cette pratique. » Parmi elles, outre les risques immédiats (hémorragie, décès), douleur, incontinence urinaire, il y a les risques lors de la grossesse ou à l’accouchement, les difficultés psychologiques…

(…) Lire la suite sur 20minutes.fr