Yémen: La coalition arabe bombarde le pays, malgré des pourparlers en cours

Yémen: La coalition arabe bombarde le pays, malgré des pourparlers en cours

La situation humanitaire au Yémen est de plus en plus critique. La coalition conduite par le régime saoudien a bombardé plusieurs cibles au Yémen alors que les pourparlers de paix organisés à Genève par l’Onu entrent dans leur deuxième jour.

Les négociations de Genève sont entrées mercredi dans leur deuxième jour. L’émissaire des Nations unies pour le Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, a entamé mardi son travail de médiation afin de trouver un point d’accord entre les différentes factions politiques qui refusent toujours de s’asseoir à la même table.

Conduite par le régime saoudien, la coalition de pays arabes sunnites mène des raids aériens depuis le 26 mars contre les chiites et les forces fidèles à l’ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh, alliées.

Deux agences humanitaires de l’ONU ont tiré mardi la sonnette d’alarme face à l’augmentation du nombre de victimes civiles au Yémen, en raison de l’intensification des combats durant les dernières semaines.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déjà dénoncé la prise pour cible récente du personnel médical et d’installations de santé dans le cadre des combats en cours.

le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est quant à lui inquiété du fait que l’escalade du conflit au Yémen se soit traduite par une dégradation de la situation des enfants dans le pays.

Rappelant que l’enrôlement d’enfants par des groupes armés est contraire au droit international humanitaire, un porte-parole de l’UNICEF, Christophe Boulierac a exhorté les parties au conflit à faire en sorte qu’aucun mal ne soit dorénavant fait aux enfants lors des combats.

Le porte-parole de l’UNICEF a par ailleurs ajouté que, outre les enfants tués directement dans les violences, les conséquences du conflit pèsent également très lourdement sur les conditions de vie dramatiques dans lesquelles se trouvent les enfants du Yémen, dont beaucoup souffrent de malnutrition, du manque d’infrastructures de santé, d’accès à l’éducation, d’eau potable et de matériel médical.