La France, championne des inégalités à l’école au sein des pays de l’OCDE

La France, championne des inégalités à l’école au sein des pays de l’OCDE

Élève moyen dans les années 2000, la France se place désormais en toute fin de palmarès pour les inégalités à l’école au sein de l’OCDE, selon le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) dans une étude rendue publique mardi 27 septembre.

Cette enquête inédite réalisée sur deux ans par 22 équipes de chercheurs français et étrangers, pose “un diagnostic sur les inégalités sociales et migratoires à l’école”. Et constate que malgré les politiques engagées, l’école française continue de “fabriquer de l’injustice scolaire”.

Pourquoi ? Notamment parce que, en France, l’école continue de moins bien traiter les élèves défavorisés dans les classes des réseaux d’éducation prioritaire. Dans ces établissements, les effectifs doivent en principe être allégés. Or, en réalité, il y a seulement un ou deux élèves de moins en moyenne par classe par rapport aux établissements mixtes ou favorisés. Cette différence minime ne permet donc pas de compenser les inégalités sociales.

Des élèves victimes de “discrimination négative”

Dans ces établissements difficiles, les élèves sont également moins bien lotis, notamment parce que le nombre d’enseignants contractuels ou débutants qui y sont affectés a augmenté ces dix dernières années. Il y a par exemple deux fois plus d’enseignants de moins de 30 ans en éducation prioritaire qu’ailleurs. Le temps des apprentissages est par ailleurs plus court dans ces classes, pour des raisons de discipline ou d’absentéisme (…)

Lire la suite sur Francetv info