la France: Lutter contre la pauvreté des enfants…

la France: Lutter contre la pauvreté des enfants…

A l’occasion des 25 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), adoptée par l’ONU le 20 novembre 1989, 20 Minutes en partenariat avec l’Unicef France met chaque jour en avant les progrès réalisés et ceux qui restent à accomplir pour faire respecter ces droits fondamentaux.
Nafissa a 13 ans. Chaque jour, cette jeune Afghane traverse la frontière entre son pays et le Pakistan puis revient chargée de gros sacs de farine pour les vendre et aider sa famille, durement touchée par la pauvreté. Comme elle, plus d’un tiers des personnes extrêmement pauvres sur la planète ont aujourd’hui moins de 13 ans. Et tous ne vivent pas dans un pays en développement.
Regardez le témoignage de Saïma, 7 ans, qui travaillait dans les décharges au Bangladesh:
Environ 76,5 millions d’enfants vivent en situation de pauvreté dans les 41 pays les plus riches de la planète. Ainsi, en France le taux de pauvreté des enfants a augmenté de trois points (de 15,6% à 18,6%) entre 2008 et 2012, ce qui correspond à une augmentation nette d’environ 440.000 enfants pauvres, selon le rapport Innocenti 2014 du Centre de recherche international de l’Unicef.
Etre un «enfant pauvre», aujourd’hui en France, «c’est certainement grandir dans un environnement qui ne permet pas toujours de se développer comme il le faudrait: accès aux soins entravé, conditions de vie parfois délétères, aide à la scolarité trop souvent défaillante, plus grande exposition aux risques sociaux et aspiration dans la vie plus limitée…», indique Nathalie Serruques, responsable de la Mission enfance en France à l’Unicef.
Sans compter tous les «enfants invisibles» -issus de familles en situation illégale sur le territoire français, qui vivent en institution, dans des logements temporaires ou à la rue, dans des hôtels sociaux, foyers pour réfugiés ou demandeurs d’asile…- qui échappent aux statistiques, et pour lesquels, pourtant, les disparités sont les plus grandes.