La grève continue; Les employés syndiqués de trois raffineries américaines réclament des conditions de travail plus sûres

La grève continue; Les employés syndiqués de trois raffineries américaines réclament des conditions de travail plus sûres

Entamé au début du mois, un mouvement de grève sur plusieurs raffineries s’étend désormais aux usines du Texas et de Louisiane. Les employés syndiqués de trois raffineries américaines, exploitées par Royal Dutch Shell, ont annoncé un débrayage samedi, au Texas et en Louisiane, réclamant à leur tour des conditions de travail plus sûres.

Quelque 1.350 employés dans ces raffineries sont concernés par cette grève, lancée sur d’autres sites le 1er février. Ils s’ajoutent ainsi aux 5.200 employés d’une douzaine de sites déjà engagés dans ce conflit social, dont deux raffineries de BP dans l’Ohio et l’Indiana. Selon le syndicat United Steelworkers (USW), l’extension de la grève va d’abord toucher la raffinerie Motiva de Port Arthur (Texas), exploitée en commun par Shell Oil Company et Saudi Refining, mais devrait rapidement gagner les sites de Motiva en Louisiane et l’usine chimique Shell Chemical, localisée dans ce même Etat. Un préavis de grève pour 24 heures a, en effet, également été déposé par l’USW dans ces différentes exploitations (…)

Lire la suite sur 20minutes.fr