La région Asie-Pacifique connait une « épidémie cachée » d’infections par le VIH parmi ses adolescents, selon l’ONU

La région Asie-Pacifique connait une « épidémie cachée » d’infections par le VIH parmi ses adolescents, selon l’ONU

La région Asie-Pacifique connaît une « épidémie cachée » d’infections par le VIH, le virus responsable du sida, dans sa population adolescente, avec environ 50.000 nouvelles contaminations parmi les jeunes âgés de 15 à 19 ans en 2014, selon un rapport publié lundi par l’Asia-Pacific Inter-Agency Task Team on Young Key Populations, qui inclut notamment l’UNICEF et ONUSIDA.

Ces 50.000 infections représentent 15% des nouvelles contaminations et portent à environ 220.000 le nombre d’adolescents vivant avec le VIH dans la région, où de grandes villes comme Bangkok, Hanoï et Jakarta sont d’importants centres de propagation du virus, ajoute ce rapport, intitulé « Les adolescents : population oubliée dans la lutte contre le sida » (« Adolescents: Under the Radar in the Asia-Pacific AIDS Response »).

Bien que le nombre de nouvelles infections par le VIH soit globalement en baisse, il augmente parmi les adolescents dans certains segments clés de la population, en particulier parmi les jeunes homosexuels. Cette hausse des nouvelles infections coïncide avec une augmentation des comportements à risques, comme la multiplicité des partenaires sexuels et l’utilisation inconstante de préservatifs.

« L’adolescence est une période de transition et de prise de risques, au moment où les enfants effectuent la difficile transition vers l’âge adulte », a déclaré Daniel Toole, Directeur régional de l’UNICEF pour l’Asie et le Pacifique. « L’UNICEF travaille avec les gouvernements de la région Asie-Pacifique pour s’assurer qu’ils remplissent leur obligation de protéger la santé de leurs populations adolescentes, notamment en leur fournissant un accès à des méthodes de dépistage du VIH et à des services de soins qui leur soient spécialement destinés », a-t-il ajouté.

Selon le rapport, les adolescents les plus exposés au risque de contracter le VIH incluent les homosexuels et les autres hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes, les personnes transgenres, les consommateurs de drogues injectables, ainsi que les personnes qui font commerce de services sexuels. Il ne sera pas possible de mettre fin à l’épidémie de VIH d’ici à 2030 sans parvenir à la juguler parmi les adolescents.
Lire la suite sur un.org