L’Arabie Saoudite, le pays où la liste des interdits est aussi longue que l’annuaire téléphonique

L’Arabie Saoudite, le pays où la liste des interdits est aussi longue que l’annuaire téléphonique

En Arabie Saoudite, les nombreux interdits religieux, qui touchent surtout les femmes, peuvent parfois frôler l’absurde. Le politologue Antoine Basbous nous en énumère quelques-uns.

Les femmes saoudiennes, qui ont le droit de conduire partout dans le monde, n’ont pas ce droit dans leur pays. Comme il n’y a pas de transports en commun, les femmes ont besoin d’une voiture et d’un chauffeur, un homme qui se trouve alors dans leur intimité. Cette mesure est donc totalement contre-productive.

Les femmes sont considérées comme des personnes minoritaires. Elles ont toujours besoin d’un mâle pour les accompagner, signer pour elles, s’occuper d’elles, qu’il s’agisse de leur mari ou de leur fils. Le témoignage d’un homme devant la loi vaut celui de deux femmes.

Dans l’autre sens, les hommes ne peuvent pas s’entretenir avec une femme qui ne fait pas partie de leur famille, même en présence de leur propre femme.
Les magasins sont fermés à l’heure de la prière. Si vous êtes en train d’acheter une montre par exemple et que le muezzin appelle à la prière, le vendeur s’affole et arrête tout car il a peur d’être réprimandé.

Hommes et femmes doivent porter une tenue réglementaire dans les lieux publics : les femmes doivent être vêtues de noir de haut en bas et les hommes de blanc, même quand il fait 50 ou 55°C à l’ombre. Le short est interdit. (…)
lire la suite sur Atlantico