L’Australie ferme sa porte aux demandeurs d’asile venus d’Indonésie

L’Australie ferme sa porte aux demandeurs d’asile venus d’Indonésie

L’Australie a annoncé mercredi 19 novembre qu’elle allait durcir encore sa politique d’immigration, déjà très restrictive, en fermant sa porte aux demandeurs d’asile provenant d’Indonésie. L’archipel est considérée comme un point de passage pour des réfugiés partis de beaucoup plus loin dans l’espoir de commencer une nouvelle vie sur l’île-continent.
Le ministre de l’immigration, Scott Morrison, a déclaré qu’à compter de juillet 2015, les demandeurs d’asile officiellement reconnus comme tels par le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) de l’ONU à Djakarta ne seraient pas admis dans le pays.
Le gouvernement « veut retirer aux passeurs un produit qu’ils vendent à des hommes, des femmes et des enfants vulnérables », c’est-à-dire un voyage vers l’Indonésie qui sert de zone de transit, a détaillé M. Morrison à la radio ABC. « On veut que les gens arrêtent d’utiliser ce pays comme salle d’attente avant l’Australie. »
CAMPS DE RÉTENTION
L’archipel n’est pas une source de réfugiés, mais il est devenu un point de passage pour des immigrants venant pour l’essentiel d’Irak, d’Iran et d’Afghanistan. Ils risquent souvent leur vie lors de voyages en mer périlleux.
L’Australie envoie déjà les demandeurs d’asile arrivant par bateau dans des camps de rétention en Papouasie-Nouvelle Guinée ou sur des îles du Pacifique, telles que Nauru ou Manus…