L’ONU : Enfants yéménites risque de devenir une génération perdue

L’ONU : Enfants yéménites risque de devenir une génération perdue

L’ONU a mis en garde contre l’augmentation du nombre d’enfants tués dans le conflit yéménite, soulignant  que les survivants risque de devenir “une génération perdue” à la suite des expériences traumatiques de la crise.

«Les enfants paient un prix inacceptable, et le nombre de décès souligne tragiquement la nécessité d’une action urgente pour les protéger et d’autres civils”, a déclaré le représentant spécial des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés Leila Zerrougui mardi.

selon le représentante onusienne, Yémen est devenu «un autre exemple des conflits de la région qui risque de créer une génération perdue des enfants physiquement et psychologiquement marqués par leurs expériences, privés de possibilités d’éducation, et qui font face à un avenir incertain”.

Le responsable onusien a également fustigé le régime saoudien pour le ciblage des civils dans ses frappes aériennes 21 août sur la province yéménite sud-ouest de Taizz, qui a coûté la vie à 65 civils, dont au moins 17 enfants.

Selon le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), 114 écoles ont été complètement détruits et 315 autres partiellement endommagées au Yémen depuis le début de la campagne militaire de Riyad à la fin de Mars.

Le conflit a jusqu’ici laissé environ 4.500 personnes, dont 402 enfants, morts et des milliers de blessés, selon l’ONU.