L’ONU lance une enquête pour identifier les meilleures pratiques de protection des défenseurs des droits de l’homme

L’ONU lance une enquête pour identifier les meilleures pratiques de protection des défenseurs des droits de l’homme

Les militants des droits de l’homme sont confrontés à des risques et dangers de plus en plus importants, a déploré mercredi un expert de l’ONU à l’occasion du lancement d’une enquête d’envergure mondiale qui visera à identifier les bonnes pratiques de protection des défenseurs des droits de l’homme.

« Dans de nombreux pays, à travers toutes les régions du monde, les défenseurs sont pris pour cible, menacés, détenus arbitrairement, torturés ou tués », a déclaré le Rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, Michel Forst, dans un communiqué de presse à Genève.

M. Forst a précisé que ces violations sont perpétrées aussi bien par des États que par des acteurs non étatiques, tels que les groupes religieux, les groupes armés ou les entreprises multinationales.

« Il est important de dénoncer publiquement les violations odieuses dont sont victimes les défenseurs des droits de l’homme, mais il est également important de mettre en valeur les bonnes pratiques qui soutiennent et protègent les militants », a déclaré l’expert indépendant de l’ONU, qui a déjà entendu les témoignages de centaines de défenseurs des droits de l’homme.

Le Rapporteur spécial a expliqué que l’objectif de cette enquête, lancée le jour même dans la ville suisse, sera de démontrer aux gouvernements sceptiques qu’il existe « de meilleurs façons d’encourager, d’appuyer et de défendre les militants des droits de l’homme ».

L’enquête sera ensuite présentée en mars 2016 au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui l’utilisera pour lancer une discussion sur les mesures concrètes à prendre pour diffuser ces bonnes pratiques dans les pays où elles n’ont pas cours.