Madagascar: entre 200.000 à 350.000 personnes souffrent de la faim

Madagascar: entre 200.000 à 350.000 personnes souffrent de la faim

(…) Le PAM, dont les rations permettent actuellement à 120.000 personnes de survivre, a lancé un appel à l’aide internationale pour Madagascar. Dans la région, une exceptionnelle sécheresse d’octobre à février a détruit les récoltes.

La nourriture s’est raréfiée, et les responsables locaux ont fait état de plusieurs cas d’enfants décédés, épuisées par la faim.

Au-delà de l’urgence, le PAM souhaiterait que des donateurs envoient immédiatement de quoi reconstituer les réserves alimentaires. “Les interventions, c’est maintenant qu’il faut les faire ” indique à l’AFP la représentante adjointe du PAM à Madagascar Fatima Sow Sidibe.

Les populations, explique-t-elle, “sont en train de puiser dans leurs réserves alimentaires, et sont même en train de puiser dans les réserves de leurs corps”.

Pour l’heure, la situation n’est pas qualifiée de “famine”, comme en 1991, lorsque plusieurs centaines de personnes étaient mortes de faim dans la région.

“A l’époque, des gens ont quitté leur village pour rejoindre les points d’eau et sont morts en cours de route”, raconte à l’AFP Bertrand Randrianarivo, originaire de la région, qui travaille depuis 2001 avec les divers ONG intervenant dans cette partie de l’ile.

“La sécheresse frappe tous les cinq ou six ans” le sud de Madagascar, explique-t-il, suggérant la mise en place d’un système de drainage de l’eau, et un désenclavement de la région.

Beaucoup de bailleurs ont envisagé d’investir dans un tel système, mais ils ont été découragés par le manque de volonté des dirigeants successifs à Madagascar(…)

La sècheresse a détruit toutes les cultures dans le sud de Madagascar. Et les tentatives des paysans de replanter n’ont fait qu’épuiser leur réserve de semences et de nourritures. La pluie, tombée en février, est arrivée trop tard pour sauver la saison.

Selon des chiffres gouvernementaux, entre 200.000 à 350.000 personnes souffrent de la faim. Depuis quelques semaines, les rations du PAM permettent à 120.000 d’entre eux de manger régulièrement (…)

Le ministre de l’Agriculture Roland Ravatomanga a promis des aides alimentaires pour les régions touchées. Une charge qui s’ajoutera aux efforts de ce pays pauvre pour aider les victimes des inondations et glissements de terrain, qui ont déjà fait 22 morts et 63.037 sinistrés à Antananarivo.
AFP