Mali: L’augmentation des violations des droits de l’homme

Mali: L’augmentation des violations des droits de l’homme
La violence intercommunautaire et des attaques répétées au cours des six derniers mois par des groupes tels que la Jama’at Nusrat al-Islam wal Muslimin (JNIM) et l’État islamique dans le Grand Sahara (ISGS), ont fait de nombreuses victimes civiles.

L’augmentation des violations des droits de l’homme et des atteintes à ces droits au Mali depuis août dernier est profondément préoccupante, selon Michelle Bachelet, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.

La violence intercommunautaire et des attaques répétées au cours des six derniers mois par des groupes tels que la Jama’at Nusrat al-Islam wal Muslimin (JNIM) et l’État islamique dans le Grand Sahara (ISGS), ont fait de nombreuses victimes civiles.

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme exhorte les autorités maliennes à briser le cycle de l’impunité et à mener des enquêtes rapides, approfondies, impartiales et efficaces sur toutes les allégations de violations des droits de l’homme et atteintes à ces droits, y compris celles commises par l’armée. Michelle Bachelet a également appelé le gouvernement à prendre des mesures concrètes en vue de la mise en œuvre effective et rapide des recommandations de la Commission internationale d’enquête.

Selon les rapports onusiens, au cours des six premiers mois de 2021, la Division des droits de l’homme et de la protection de la Mission de l’ONU au Mali (MINUSMA) a enregistré 617 atteintes aux droits humains commises par des groupes armés, dont 165 homicides. Cela représente une augmentation de quelque 37% par rapport aux 449 atteintes aux droits de l’homme, dont 121 homicides, documentés d’août à décembre 2020.
www.un.org