Méditerranée: 400 migrants disparaissent, l’Italie veut le soutien logistique et financier de l’Europe

Méditerranée: 400 migrants disparaissent, l’Italie veut le soutien logistique et financier de l’Europe

Jusqu’à 400 migrants ont disparu dans le naufrage d’une embarcation de fortune dimanche en Méditerranée, selon des survivants débarqués mardi matin en Italie et interrogés par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l’ONG «Save the children».

Les garde-côtes italiens, qui ont porté secours à 42 bateaux chargés au total de plus de 6.500 migrants dimanche et lundi, avaient annoncé avoir sauvé 144 personnes et récupéré neuf corps après le naufrage de l’une de ces embarcations.

Selon l’OIM et «Save the children», 144 à 150 survivants d’un naufrage sont arrivés mardi matin à Reggio Calabria, à la pointe sud de l’Italie (…)

L’Italie demande à l’Union Européenne un soutien financier accru aux opérations de secours des migrants en Méditerranée et une «réponse claire» sur les lieux où ceux-ci, une fois secourus, doivent être conduits, a déclaré le chef de la diplomatie italienne Paolo Gentiloni.

Depuis deux jours déjà, les associations humanitaires dénoncent l’incurie des autorités européennes face aux naufrages de migrants en Méditerranée, après la disparition présumée en mer, ce dimanche, d’environ 400 d’entre eux malgré les recherches des garde-côtes italiens.

Et de son côté, Amnesty International a relevé notamment qu’«en demandant l’arrêt de l’opération de sauvetage Mare Nostrum qui avait sauvé 17.000 vies, pour la remplacer par Triton, une mission de surveillance seule, l’UE tournait le dos à ses responsabilités et menaçait clairement des milliers de vies humaines». Paolo Gentiloni a, lui, fait valoir que «l’UE dépense pour Triton trois millions d’euros par mois, l’Italie gérant de fait toutes les opérations».
«Le problème est européen, mais le remède est italien. Ça ne va pas», a-t-il martelé. (…)
20minutes.fr