Nigeria: Boko Haram a commis des “crimes contre l’humanité”

Nigeria: Boko Haram a commis des “crimes contre l’humanité”

En six années d’insurrection, les terroristes de Boko Haram ont mené leur offensive la plus “destructrice” début janvier dans le nord-est du Nigeria, un “crime contre l’humanité” pour Washington, dont l’ampleur est documentée par de saisissantes photos satellites fournies par des ONG.

Ces images vues du ciel des villes de Baga et Doron Baga (nord-est), sur les rives du lac Tchad, prises avant et après l’attaque lancée le 3 janvier par Boko Haram – et d’autres également publiées jeudi par Human Rights Watch (HRW) – montrent l’étendue des destructions dans les deux villes.

“L’une d’entre elles (a) presque été rayée de la carte en l’espace de quatre jours”, explique Amnesty International dans un communiqué. “Les meurtres délibérés de civils et la destruction de leurs biens par Boko Haram constituent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité et appellent une enquête en conséquence”, estime Amnesty.

Des centaines de personnes, “voire plus” selon l’ONG, pourraient avoir péri pendant l’attaque de Baga – un grand carrefour commercial régional situé dans l’extrême nord-est du pays -, de Doron Baga et des villages aux alentours, alors que le raid sur la zone a duré plusieurs jours.

Ce massacre “est un crime contre l’humanité, et pas autre chose. C’est le massacre atroce d’innocents”, a réagi le Secrétaire d’Etat américain John Kerry, de passage jeudi en Bulgarie. ( …)

Des témoins ont aussi rapporté à Amnesty que 300 femmes avaient été enlevées. Détenues dans une école, les plus âgées, les mères et les enfants ont ensuite été libérées, mais les jeunes femmes seraient toujours captives.

L’attaque de Baga est survenue à un peu plus d’un mois des élections présidentielles et législatives prévues le 14 février, et cette flambée de violence pourrait perturber la tenue du scrutin.

AFP