Nigeria: les otages de Boko Haram étaient détenus “dans des conditions inhumaines”

Nigeria: les otages de Boko Haram étaient détenus “dans des conditions inhumaines”

Malnutrition avancée, traumatismes psychologiques sévères, endoctrinement, mauvaise hygiène, sévices corporels, viols… les 160 femmes et enfants otages de Boko Haram, libérés ce jeudi par l’armée nigériane, étaient détenus dans des conditions “inhumaines”. Les otages étaient maintenus captifs par les terroristes dans la forêt de Sambisa, qui sert de repaire à leurs forces dans le nord-est du Nigeria.

Près de 500 femmes et enfants enlevés par Boko Haram ont été libérés depuis ce mardi par l’armée lancée à l’attaque du principal fief du groupe islamiste dans le nord-est du pays. Mardi, un autre groupe de 300 captives avait été libéré dans la même zone.

L’armée n’est pas encore en mesure de préciser si, parmi les captives libérées, figurent certaines des 219 lycéennes, dont le rapt à Chibok le 14 avril 2014 avait suscité l’indignation internationale.

AFP