Rapport de l’OMS 2015 : pourquoi les petits Français de demain vivront vraisemblablement moins longtemps que leurs parents

Rapport de l’OMS 2015 : pourquoi les petits Français de demain vivront vraisemblablement moins longtemps que leurs parents

L’Organisation Mondiale de la Santé s’alarme des mauvaises habitudes européennes qui pourraient bien mettre en péril les progrès en matière de santé. Le nombre de maladies graves a augmenté de 23% depuis 2004.

L’espérance de vie continue de croitre en Europe. C’est le principal enseignement d’un nouveau rapport dévoilé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui s’est intéressé au vieux continent.

“Ce rapport montre des progrès encourageants” explique ainsi dans un communiqué de l’agence le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice du pôle Europe à l’OMS. “Les Etats-membres ont saisi l’opportunité de notre programme Health 2020 et nous commençons à voir les premiers résultats.” Ce programme tend à diminuer les inégalités entre les différentes populations européennes dans l’accès aux soins. Ainsi, entre 2007 et 2012, l’espérance de vie des hommes dans l’Union européenne est passée de 76 à 77,5 ans et celle des femmes de 82,2 à 83,1 ans avec des bonds importants dans certains pays de l’est.

La France est au-dessus de la moyenne avec une espérance de vie de 78,7 ans pour les hommes et 85,4 pour les femmes, selon les chiffres de l’Institut national d’études démographiques (Ined).  Ces bons chiffres masquent en revanche une crainte pour le continent. Ils pourraient bien finir par s’inverser comme ce fut le cas aux Etats-Unis, lorsque l’espérance de vie est passée de 77,9 à 77,8 ans entre 2007 et 2010. En Europe, ce sont les mauvaise habitudes des habitants qui mettent en péril les progrès, comme le tabagisme, l’alcoolisme ou encore l’augmentation de l’obésité. “Il y a un vrai risque que ces gains soient perdus si le tabagisme et l’alcoolisme continue à ce rythme” s’alarme Zsuzsanna Jakab. vivre aussi longtemps que leurs parents.” (…)
Atlantico