Réfugiés : un filtrage se met en place, sur fond de crainte sécuritaire

Réfugiés : un filtrage se met en place, sur fond de crainte sécuritaire

Un ferry qui accoste dans le port du Pirée en Grèce. A son bord, plus de 1500 réfugiés. La police grecque a procédé, là, à de nouveaux contrôles.

C’est une des conséquences des attentats de Paris : la peur que des terroristes de Daesh soient infiltrés parmi les nouveaux arrivants.

Pour limiter le flux, les autorités macédoniennes et serbes ont décidé de n’autoriser le passage qu’aux ressortissants de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan. Les autres se trouvent donc bloqués à la frontière grecque.

Cette situation est qualifiée d’ “intenable” par plusieurs agences des Nations Unies…

Euronews