Total accusé de « crime contre l’humanité » par des militants écologistes

Total accusé de « crime contre l’humanité » par des militants écologistes

Une bonne centaine de militants d’Actions non-violentes COP 21 (ANV-COP 21) ont transformé, samedi 7 novembre au matin, le parvis devant le siège de Total, à La Défense (Hauts-de-Seine) en « scène de crime ». Le pétrolier français, rebaptisé « serial killer du climat », est accusé d’assassiner la planète.

Réunis sur les quais du métro dès les premières heures de la matinée, après un périple destiné à brouiller les pistes, les militants de ce mouvement créé en juin à la suite de la publication d’un appel « Debout et déterminés pour sauver le climat », ont déboulé sur le parvis et atteint la grande tour du quartier d’affaires. En quelques minutes, le scénario s’est joué sous les yeux d’une vingtaine de policiers disposés devant l’entrée du siège de Total. Des militants ont déroulé les cordons jaunes fluo utilisés pour baliser les scènes de crime, se sont couchés sur le sol, ont marqué à la peinture blanche les silhouettes des victimes ou ont, tout simplement, tenu les banderoles, en français et en anglais…
Lire la suite sur lemonde.fr