Unicef: plus de soixante enfants sont tués dans les combats au Yémen depuis une semaine

Unicef: plus de soixante enfants sont tués dans les combats au Yémen depuis une semaine

Unicef a annoncé la mort d’au moins 62 enfants dans les combats au Yémen. «Les enfants doivent absolument être protégés, et toutes les parties dans ce conflit devraient faire tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger les enfants, a déclaré Julien Harneis, représentant du Fonds des Nations unies pour l’enfance pour le Yémen. Les combats ont gravement endommagé les services sanitaires les plus rudimentaires ainsi que le système éducatif.»

Des agences d’aide humanitaire ont signalé mardi leurs difficultés à acheminer un soutien crucial pour la population civile via la frontière saoudienne, alors que la logistique est compliquée par la fermeture des principaux aéroports et ports du pays, en raison des combats.

Le Yémen est en proie à de violents combats et, depuis jeudi dernier, l’Arabie saoudite bombarde les positions chiites qui contrôlent de vastes régions du pays. Plusieurs manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes yéménites pour protester contre l’offensive saoudienne.

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a lui averti que “le pays semble être au bord de l’effondrement total”.

Le Comité international de la Croix-Rouge a indiqué mardi ne pas avoir obtenu les garanties de sécurité nécessaires pour faire atterrir au Yémen un avion chargé de matériel médical.

Dans ce contexte, l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a recommandé aux compagnies aériennes d’éviter le survol du Yémen.

L’ONG américaine Human Rights Watch a fait état du recours de l’Arabie saoudite aux armes prohibées dans le bombardement du  Yémen.

HRW a annoncé, dans un communiqué, avoir en sa possession des documents prouvant l’usage d’armes prohibées par le régime saoudien dans les frappes aériennes contre le territoire yéménite.

«L’aviation saoudienne fait usage d’armes prohibées, dont des bombes à sous-munition dans le bombardement des zones d’habitation, des villes, des bases militaires et des installations yéménites», a indiqué le communiqué de HRW.