Yémen: crimes de guerre saoudiens en chiffres

Yémen: crimes de guerre saoudiens en chiffres

Le ministère yéménite de la Santé a récemment publié un rapport dans lequel il a documenté les crimes de guerre commis par la coalition arabe depuis son agression contre le Yémen, le 26 mars 2015.

Le porte-parole du ministère, Tamim Chami, a affirmé que le nombre des victimes yéménites jusqu’au 24 janvier dépasse 23.900 personnes. Il a précisé qu’il y a plus de 7000 morts qui ont été identifiés et en plus des 16.000 blessés.

Evoquant des crimes de guerre, le ministre Yéménite a déploré le bombardement systématique des objectifs civils citant également les frappes contre les infrastructures, les installations sanitaires et les cadres médicau.

Les ONG Human Rights Watch (HRW) et Amnesty ont estimé insuffisante la formation d’une commission d’enquête par la coalition sur les accusations de crimes de guerre au Yémen. Les deux ONG ont invoqué la nécessité de mettre en place une enquête indépendante pour crimes de guerre, évoquant les frappes visant les cliniques des Médecins sans Frontières dans différentes régions du Yémen.

Depuis le 26 mars 2015, la coalition arabe notamment le régime saoudien ne cessent de bombarder les différentes régions du Yémen et de les prendre pour cible sous prétexte de restituer le président en fuite, Abd Rabbo Mansour Hadi. 21 millions de Yéménites, soit 80% de la population, ont pour l’heure besoin d’aides humanitaires urgentes, selon les chiffres onusiens.