Yémen: le désastre humanitaire continue;16 morts dans une attaque contre un hospice des soeurs de Mère Teresa

Yémen: le désastre humanitaire continue;16 morts dans une attaque contre un hospice des soeurs de Mère Teresa

Des hommes armés ont semé la terreur vendredi dans un hospice tenu par des sœurs de Mère Teresa à Aden, dans le sud du Yémen en guerre, tuant au moins 16 personnes dont quatre religieuses étrangères.

Cette attaque n’a pas été immédiatement revendiquée mais un responsable interrogé par l’AFP a accusé le groupe terroriste de Daesh (EI) d’en être responsable.

Aden est devenue le théâtre de fréquentes attaques de l’EI, qui gagne du terrain dans la deuxième ville du Yémen, et d’Al-Qaïda, une organisation implantée depuis plusieurs années dans le sud de ce pays.

Ces groupes terroristes rivaux profitent du chaos dans lequel le Yémen est plongé depuis que la coalition arabe sous l’égide du régime saoudien, a lancé une agression contre la majorité chiite de ce pauvre pays.

L’ONU a affirmé vendredi que 3.081 civils ont été tués au Yémen depuis le début des hostilités en mars 2015, un chiffre qui représente environ la moitié des tués dans ce conflit.

Le Parlement européen a réclamé, jeudi 25 février, un embargo sur les livraisons d’armes des pays de l’Union européenne à l’Arabie saoudite.

Les membres du Parlement européen condamnent ainsi « les frappes aériennes de la coalition menée par l’Arabie et le blocus naval qu’elle a imposé au Yémen, qui ont conduit à des milliers de morts, et ont encore déstabilisé davantage » le pays.

Bien que cette résolution n’ait pas de caractère contraignant, elle représente un signal à tous les Etats membres de l’UE, les invitant à sortir du silence et à ne plus participer au désastre humanitaire en cours au Yémen.