Yémen: l’ONU achemine sa 1ère aide humanitaire à Aden en 4 mois de guerre, un nouveau massacre à Saada

Yémen: l’ONU achemine sa 1ère aide humanitaire à Aden en 4 mois de guerre, un nouveau massacre à Saada

L’ONU a acheminé mardi par voie maritime une cargaison d’aide humanitaire à Aden, la première de l’organisation internationale à arriver dans cette ville du sud du Yémen depuis le début du conflit armé il y a près de quatre mois.

Une trêve humanitaire, annoncée par l’ONU pour le 10 juillet, n’a jamais pu se concrétiser avec la poursuite du conflit, qui a fait selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) 3.640 morts. Parmi ces morts 1.693 sont des civils, a précisé le Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme.

De plus, 80% de la population -soit 21 millions de personnes- ont besoin d’aide ou de protection et plus de 10 millions ont du mal à se nourrir ou à trouver de l’eau, selon l’ONU.

Selon l’agence de presse Saba, dans un attentat près d’une mosquée perpétré lundi soir à Sanaa et revendiqué par le groupe takfiriste Daesh (EI), quatre personnes sont ont été tué et huit autres personnes, dont des enfants, ont également été blessées.

Le groupe takfiriste avait signé le 21 mars ses premiers attentats au Yémen, en visant plusieurs mosquées. Bilan: 142 martyrs, l’un des plus lourds enregistrés dans ce pays.

Parallèlement, les raids saoudiens ont malheureusement causé la mort d’une vingtaine de civils, dont plusieurs enfants et femmes.

A Saada au nord, plus de 13 civils ont été tués par les bombardements saoudiens visant le village As-Sader, selon les agences d’informations yéménites.

Et puis, à Sanaa, neuf personnes ont péri suite à des frappes visant un marché populaire, et 5 autres ont été tués dans des raids visant la région de Kaataba.

Le régime saoudien et ses alliés bombardent sans répit le Yémen depuis le 26 mars. Plus de 3000 Yéménites ont déjà trouvé la mort, selon les chiffres de l’Onu.