Yémen : plus de la moitié des habitants sont en situation d’insécurité alimentaire

Yémen : plus de la moitié des habitants sont en situation d’insécurité alimentaire

Au Yémen, plus de 14 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire, s’inquiète la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation.

Après plus d’une année de conflit, pour plus de la moitié des habitants, il n’existe donc pas de sécurité alimentaire, une situation assurée «quand toutes les personnes, en tout temps, ont économiquement, physiquement et socialement accès à une alimentation suffisante, sûre et nutritive, qui satisfait leurs besoins nutritionnels et leurs préférences alimentaires, pour leur permettre de mener une vie active et saine», d’après la définition de ce concept, élaborée en 1996 lors du Sommet mondial de l’alimentation.

La situation est complexe: le Yémen importe habituellement plus de 90% des aliments de base. A cause de la guerre qui ravage le pays, ces importations diminuent, et la disponibilité des denrées alimentaires aussi, tandis que les prix flambent.

Comme 2,3 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays, «cela accroît la pression sur les communautés d’accueil, déjà en difficulté du fait des maigres ressources alimentaires».

Depuis le 26 mars 2015, l’Arabie saoudite ne cesse de bombarder les différentes régions du Yémen et de les prendre pour cible sous prétexte de restituer le président en fuite, Abd Rabbo Mansour Hadi. 21 millions de Yéménites, soit 80% de la population, ont pour l’heure besoin d’aides humanitaires urgentes, selon les chiffres onusiens.