Crises socio-économiques de la Covid-19, augmentation des prises de pouvoir par la force et prolifération de milices à travers l’Afrique, inquiète la communauté internationale

Crises socio-économiques de la Covid-19, augmentation des prises de pouvoir par la force et prolifération de milices à travers l’Afrique, inquiète la communauté internationale

Amina J. Mohammed, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU a souligné hier l’importance vitale de la paix et de la sécurité en Afrique. Appelant les États membres à travailler avec l’Union africaine et les organisations sous régionales pour rendre “la vie plus sûre à travers le continent”, elle a attiré l’attention des membres du Conseil sur un certain nombre de tendances préoccupantes auxquelles les Africains sont confrontés aujourd’hui.

Pour Amina J. Mohammed, les crises socio-économiques de la Covid-19 ont non seulement eu un impact sur la mise en œuvre des objectifs du développement durable (ODD) à travers l’Afrique, mais ont également exacerbé la pauvreté, les inégalités et tous les facteurs de conflit.

Une augmentation des prises de pouvoir par la force et une prolifération de milices à travers l’Afrique, inquiète la communauté internationale; mais malgré ces «développements inquiétants»- du coup d’État militaire au Soudan au début de la semaine, à la poursuite du conflit dans la région du Tigré au nord de l’Éthiopie, en passant par les menaces persistantes du terrorisme et de l’extrémisme violent- la coopération croissante entre l’ONU, l’Union africaine et les organisations sous régionales sur les processus de la paix montrent que les Africains continuent de travailler pour un continent prospère, durable et pacifique, basé sur les principes universels des droits de l’homme, selon la Vice-Secrétaire générale de l’ONU.
www.un.org